Autoentrepreneur et TVA

20% en France ( mise à jour en novembre 2019Le statut d’auto-entrepreneur vous permet de bénéficier d’une exonération de TVA, qui est actuellement de ). Avec l’exonération de TVA (exonération), l’entrepreneur indépendant n’a pas à facturer la TVA. Elle vend des produits et des services sans TVA.

L’ avantage est énorme : le client final n’aura pas à payer la TVA sur la plupart des produits et services vendus par les entreprises traditionnelles.

A voir aussi : 3 étapes pour lancer une PME performante

L’ entrepreneur exonéré d’impôt peut offrir des prix plus favorables que la concurrence. Si l’auto-entrepreneur ne s’efforce que pour les particuliers, l’impact de l’ exonération de la TVA peut être significatif !

L’ appartement ? L’auto-entrepreneur ne facture pas la TVA et en retour, il ne peut pas le récupérer ! Toute entreprise classique (SARL, SAS, SA, etc.) peut payer la TVA : lorsqu’un achat est effectué, l’entreprise paie la TVA et est remboursée par l’administration. Pour l’auto-entrepreneur, ce n’est pas le cas. L’un des aspects positifs est qu’il n’y a pas de complexité liée à la TVA : dans la vie de l’auto-entrepreneur il n’y a pas de TVA !

A lire en complément : Votre espace de coworking à Nantes pour la location de bureaux

Entrepreneur autonome et TVA

Est-il intéressant pour vous de ne pas payer la TVA ? Tout dépend de votre activité : si vous achetez beaucoup d’équipement (ordinateur, bureau, etc.) pour commencer, c’est un vrai problème de ne pas pouvoir récupérer la TVA. Notez qu’en tant qu’auto-entrepreneur, vous paierez la TVA en tant qu’individu.

Facturation de l’auto-entrepreneur

Qui seront vos clients : entreprises ou particuliers ? Une entreprise n’est pas entravée par la facturation de la TVA, car elle rembourse le montant.

Sur leD’autre part, si vous facturez les particuliers, ils ne pourront pas récupérer la TVA et devront donc payer vos produits ou services avec la TVA, ce qui correspond à près de 20% de plus du prix de la TVA (hors taxes). Tu seras compétitif ?

L’ importance de connaître votre marché et vos clients ne peut jamais être répétée assez. L’auto-entrepreneur doit se poser 2 questions :

1. Clients professionnels ou privés ? 2. Est-ce que je vais acheter (produits) pour la revente ou est-ce que je ne vendrai que mes services ?

Jetons un bref coup d’oeil aux avantages et aux inventifs de n’importe quel régime.

Déductible de TVA : points positifs

  • Excellent si vos clients sont des clients privés : pas de TVA à facturer
  • Simple : vous ne percevez pas la TVA, vous ne facturez pas la TVA.
  • Flat : pas de remboursement de la TVA sur vos achats professionnels
  • possible

Facturation de la TVA

  1. Parfait si vos clients sont professionnels
  2. Petit supplément comptable : TVA entrante et sortante
  3. Vous facturez la TVA sur vos achats pro, vous la facturez à vos clients

L’ auto-entrepreneur peut-il calculer et récupérer la TVA ?

Contrairement à ce qui a été écrit dans certains blogs, l’auto-entrepreneur ne peut pas collecter et percevoir la TVA .

Si un entrepreneur décide de décider de l’obligation de percevoir et de payer la TVA (d’avoir le droit de déduire l’impôt en amont), il quitte le système fiscal de l’auto-entrepreneur.

Rappelez-vous : si l’auto-entrepreneur veut décider du paiement de la TVA, il quitte le système fiscal de l’auto-entrepreneur !

En résumé, on peut noter que leLe régime d’auto-entrepreneuriat ne convient pas aux activités nécessitant un investissement initial important.

Comment facturer la TVA en AE ?

Pour lesentreprises en libre-service avec un plafond de70 000 euros par an (pro rata temporis, attention), voici la règle de perception de la TVA :

  1. De 0 Euro à 33.200 Euro : HT .
  2. De 33,201 à l’infini  : facturation TVA .

Déboursement au lieu du remboursement des dépenses

Imaginez : vous êtes un entrepreneur autonome et dans le cadre de votre travail, vous devez acheter des produits ou des biens pour votre client (une entreprise) soumis à la TVA et qui ils veulent restaurer.

Deux options :

  1. OPTION 1 : Vous achetez en votre nom, de sorte que vous payez la TVA etpuis vendre à votre entité juridique client sans TVA, mais avec une belle marge (cas rare).
  2. OPTION 2 : Vous achetez directement pour le compte de votre client (nom de l’entreprise, SIREN, TVA intracommunautaire, etc.), ce montant et vous serez remboursé : c’est le retrait .

Pour l’option 1 est souvent sans intérêt pour un auto-entrepreneur , tandis que l’option 2 présente de nombreux avantages  :

  • À la fin, votre client vous remboursera l’euro près de votre achat initial, TVA incluse.
  • Comme il s’agit d’un paiement, la TVA est remboursable (ce qui permet à votre client d’économiser 20 %).
  • Vous n’avez pas besoin de considérer ce paiement dans votre comptabilité auto-entrepreneur car il ne gonflera pas votre CA !

Pour résumer, les « paiements » sont une dépense que le client a pour lecompte duLe client (la facture est réellement en son nom) est payé et entièrement remboursé par le client . L’entrepreneur lui-même produit l’argent du matériel et le client le rembourse. Donc pour les auto-entrepreneurs, il n’y a pas d’augmentation du chiffre d’affaires, donc pas d’imposition sur ce montant ! Le client bénéficie d’un achat direct classique : garantie, service de vente, etc…

Pour les retraits, la facture sera TVA car ce n’est pas vous qui achetez, c’est une entreprise soumise à la TVA : si vous faites l’achat à l’avance, vous payez 20% en plus du montant de la TVA et votre client vous remboursera tous.