Fiche métier d’un ostéopathe en entreprise

L’ostéopathe est un professionnel de la santé qui exerce généralement en cabinet libéral. Son but est de remettre en place le dysfonctionnement des ligaments, des muscles et des articulations. Il peut soulager plusieurs pathologies et soulager un bon nombre de douleurs en se servant de ses mains. Cependant, pour pratiquer cette médecine douce, il faut faire de longues études. Retrouvez ci-dessous les responsabilités et la formation nécessaire de ce métier.

La mission d’un ostéopathe

A découvrir également : Happybiote : pourquoi adopter ce programme alimentaire ?

Le rôle d’un ostéopathe en entreprise est souvent méconnu de tous. En fait, elle adopte une approche globale du corps en utilisant uniquement les mains. Il traite les blocages ainsi que les tensions musculaires et ligamentaires à l’aide de quelques gestes techniques. Les techniques qu’il met en œuvre sont indolores, douces et s’adaptent à tous les patients.

Pour ce faire, il interroge le patient sur plusieurs choses : la douleur qu’il ressent, les traitements en cours et bien évidemment s’il a des antécédents médicaux. Après, l’ostéopathe effectue un massage de toutes les zones à traiter en faisant des étirements et des rotations sur les parties endolories. Pour diagnostiquer la cause de la douleur, l’ostéopathe prend en compte l’ensemble du corps puisque chaque partie est liée entre elles.

A lire aussi : Appareil auditif ou assistant d'écoute, comment choisir ?

Ce professionnel de la santé traite toutes sortes de maladies et favorise le rétablissement suite à des traumatismes (digestif, respiratoire, urinaire ou migraines chroniques). Il participe au bien-être de la personne concernée en libérant le corps des maux.

Les savoir-faire exigés pour être un ostéopathe

Pour devenir un bon ostéopathe, il faut avant tout être manuel puisque le traitement consiste à utiliser les mains. Il doit donc être très habile et aimer les travaux manuels. Face à son patient, ce dernier doit réaliser un bilan complet de la situation en vérifiant l’état de santé de son interlocuteur. Souvent, il propose un diagnostic ostéopathique sur les examens fournis par le client (IRM, radio, analyses sanguines, etc.). De ce fait, il pourra établir le traitement et technique adéquat pour soigner le patient.

La patience ainsi que le sens de l’écoute sont deux qualités indispensables dans l’exercice de ce métier. Ce professionnel de la santé a le devoir d’écouter attentivement les malaises du patient pour savoir et interpréter le problème dont il souffre. Bien sûr, il doit avoir le sens de la communication en rassurant le patient désespéré face à sa maladie.

Au cas où la maladie ne relève pas de l’ostéopathie, il oriente le patient vers un autre médecin capable de traiter le malaise. À la fin de la séance, il conseille son interlocuteur pour éviter les récidives. En cas de besoin, il programme une nouvelle consultation.

La formation nécessaire pour devenir ostéopathe

Il y a plusieurs manières pour devenir ostéopathe. Mais pour entrer dans un collège d’ostéopathie reconnu par l’État, il est préférable d’avoir le bac scientifique. La durée de la formation est de 6 ans. Elle se divise en trois cycles bien distincts.

Durant le premier cycle de 2 ans, tous les étudiants bénéficient de cours pour acquérir les bases fondamentales et humaines. Le second cycle dure 3 ans. Il est plutôt axé sur l’apprentissage des techniques en ostéopathie. Le dernier cycle d’une année est destiné au cours de perfectionnement.

Vous pouvez aussi suivre la formation d’ostéopathe en 5 ans à temps plein au sein d’un établissement privé agréé. Vous aurez un titre de D.O, diplôme en ostéopathie. Ici, vous pratiquez uniquement de l’ostéopathie. Si vous avez un autre métier : médecin, infirmier ou kinésithérapeute, vous pouvez toujours intégrer une école en suivant une formation à temps partiel en ostéopathie durant 5 ans. À la fin du cursus, vous bénéficiez d’un diplôme D.O et vous deviendrez infirmier-ostéopathe ou médecin —ostéopathe.