Santé

Appareil auditif ou assistant d’écoute, comment choisir ?

mieux entendre

Lorsqu’on prend de l’âge, le dysfonctionnement de certains organes de notre corps devient une fatalité. On peut parler des problèmes d’audition qui touchent plusieurs personnes à travers le monde. Il s’agit d’une maladie qui atteint non seulement les personnes âgées, mais aussi parfois des personnes de tout âge. Comme face à tout problème, il fallait rechercher des solutions pour permettre aux malades auditifs de jouir d’une manière ou d’une autre de leurs ouïes. C’est pour aller dans cette logique que les appareils auditifs et les assistants d’écoute ont vu le jour. Cependant, la mise sur le marché de ces types de produits prête à confusion auprès des populations et la difficulté de faire une différence entre les deux s’est installée. Cet article va nous permettre de faire la part des choses même s’il existe des points similaires entre les deux appareils.

prothèse auditive

A lire en complément : Dentifrice blanchissant : comment choisir

Appareil auditif : de quoi s’agit-il ?

Dans le but d’aider les patients à régler leur problème d’audition, un dispositif médical est mis au point. Il s’agit de l’appareil auditif, véritable aide à l’écoute qui s’adapte parfaitement à la forme de l’oreille d’un patient, car fabriqué sur mesure et aussi réglé de manière à ce que l’utilisateur puisse entendre normalement.

Qu’est-ce qu’un assistant d’écoute ?

Il existe plusieurs modèles d’assistant d’écoute dont le populaire est Octave Sonalto. C’est également un appareil numérique élaboré pour les malentendants. Disposant d’un atténuateur de bruit et d’un anti-larsen, c’est un appareil discret qui se vend un peu partout.

Lire également : symptômes et diagnostic du cancer de l'utérus

Appareils auditifs et assistant d’écoute : les points communs

C’est une évidence que les deux produits servent à améliorer la qualité d’écoute des patients, ce qui leur confère justement le fait d’avoir un tant soit peu des caractéristiques convergentes tant sur le plan technique des appareils que sur le prix de vente.

Les deux appareils disposent de réglages

Il faut permettre à l’utilisateur d’avoir un confort d’écoute au sein de son environnement. Ainsi, pour régler les problèmes liés aux bruits ambiants qui dérangent lorsqu’il s’agit d’écouter un interlocuteur, de la musique ou simplement les sons de la nature, les constructeurs ont mis un dispositif de canaux préréglés au sein de leurs produits.

Les prix de vente des deux appareils

Non seulement les amplificateurs de son et les appareils auditifs sur mesure possèdent des canaux de réglage en commun, mais aussi on retrouve des similarités au niveau de leurs prix.

  • Une prothèse auditive performante disposant de 12 canaux de réglage peut être vendue à environ 300 euros de manière générale.
  • Le prix de base d’un assistant d’écoute est de 20 euros, mais pour des appareils performants tels que Orison de SERINITI, Octave Sonalto, le prix est d’environ 300 euros.

Par ailleurs, les points communs des deux appareils peuvent s’accentuer aussi sur les processeurs numériques, la réduction des bruits ambiants, etc.

Assistant d’écoute et appareil auditif : les différences

Le bon sens exige un certain nombre d’éclaircissements de notre part en ce qui concerne la différence entre un assistant d’écoute et un appareil auditif parce qu’il faut considérer que la perte auditive varie d’un patient à un autre. Elle peut être innée, moyenne, sévère ou profonde. Pour cela, il faut savoir choisir le type de produit adapté à la taille de son mal.

Les deux appareils ne sont pas sous contrôle médical

Un appareil auditif crédible doit être délivré sous demande médicale contrôlée par des audioprothésistes qualifiés. Ces derniers accompagnent le patient dans la maintenance de l’appareil après son achat. Dans le même temps, l’assistance d’écoute peut être vendue partout par un simple pharmacien, il ne nécessite, donc d’aucun suivi.

assistance d'écoute

Les capacités des deux appareils

L’appareil auditif est fabriqué sur mesure et se place parfaitement au niveau de l’oreille du patient. En plus, il dispose des fonctions de réglage performant pour permettre aux malades de régler l’audition comme bon leur semble. Il s’agit donc d’un appareil personnalisé contrairement à l’assistance d’écoute qui dispose des mêmes fonctions pour n’importe quel utilisateur.

Pour finir, les deux appareils sont conçus pour aider les malades auditifs à mieux entendre, mais ils n’ont pas tous les mêmes caractéristiques. S’il est possible de leur trouver des points de similarité notamment sur les prix, il n’en est pas de même lorsqu’on les examine sur d’autres paramètres.

Les critères à prendre en compte pour choisir entre un appareil auditif et un assistant d’écoute

Afin de choisir entre l’appareil auditif et l’assistant d’écoute, pensez à bien évaluer votre budget avant de vous décider.

Le niveau technologique des deux dispositifs doit également être pris en compte. Les aides auditives modernisées disposent aujourd’hui de nombreuses fonctionnalités avancées telles que la réduction du bruit extérieur, une autonomie accrue grâce aux batteries rechargeables et même une connectivité avec des smartphones ou des objets connectés.

Tout comme les lunettes correctrices pour améliorer notre vue, les prothèses auditives sont considérées comme un instrument médical destiné à compenser la surdité. Effectivement, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime à près d’un milliard le nombre de personnes dans le monde souffrant de perte auditive, dont 430 millions ont besoin d’une aide auditive médicale ou technologique pour améliorer leur audition.

L’appareil auditif est un objet médical, prescrit par un médecin et remboursé en partie par la sécurité sociale. En revanche, l’assistant d’écoute n’est pas considéré comme tel et ne peut donc pas bénéficier des mêmes avantages financiers.

Pensez à bien prendre en compte les préférences du patient lui-même. Si certains peuvent être rebutés par le port visible d’un appareil auditif, ils peuvent opter pour une solution plus discrète avec un assistant d’écoute.

Choisir entre un assistant d’écoute et un appareil auditif dépendra essentiellement des besoins spécifiques du patient ainsi que de son budget. Il est recommandé de consulter plusieurs audioprothésistes afin de faire le meilleur choix possible.

Les avantages et les inconvénients des appareils auditifs et des assistants d’écoute

Les appareils auditifs et les assistants d’écoute présentent chacun leurs propres avantages et inconvénients. Pensez à bien les connaître pour choisir celui qui convient le mieux à vos besoins.

L’appareil auditif est un dispositif médical prescrit par un médecin, ce qui signifie que sa qualité est réglementée et qu’il répond aux normes en vigueur. Les prothèses auditives modernisées sont aussi équipées de technologies avancées telles que la réduction du bruit extérieur, une connectivité avec des smartphones ou encore la capacité de s’adapter automatiquement aux environnements sonores changeants. Ces fonctionnalités améliorent considérablement l’expérience auditive du porteur.

Les aides auditives peuvent être adaptées spécialement selon leur utilisateur grâce à des tests approfondis effectués par un audioprothésiste qualifié. Ces dispositifs bénéficient aussi d’un remboursement partiel par la sécurité sociale.

Certains utilisateurs peuvent ressentir une gêne lorsqu’ils portent leur aide auditive car cela peut interférer avec leur perception naturelle du son. Les appareils peuvent aussi être coûteux malgré le remboursement partiel accordé par la sécurité sociale.

Ils nécessitent aussi un entretien régulier pour maintenir leur performance optimale tout au long de leur durée de vie utile.

Les assistants d’écoute sont souvent moins chers que les aides auditives, ce qui les rend plus accessibles à un plus grand nombre de personnes. Ils sont aussi très discrets, et certains modèles peuvent être portés directement dans l’oreille ou cachés derrière une oreillette.

Ils ne nécessitent pas d’adaptation particulière pour leur utilisateur car ils amplifient simplement le son qui est capté par leur micro. Cela peut aider les utilisateurs à mieux entendre dans des situations spécifiques comme regarder la télévision ou discuter avec une personne en face-à-face.

Contrairement aux aides auditives prescrites médicalement, les assistants d’écoute ne disposent pas obligatoirement de fonctionnalités avancées telles que la réduction du bruit extérieur ou la connectivité avec des smartphones.

Ces dispositifs n’étant pas réglementés par les autorités sanitaires comme les prothèses auditives traditionnelles, il existe un risque qu’ils ne soient pas aussi fiables ou durables que leurs homologues légaux. Les assistants d’écoute peuvent aussi présenter des difficultés pour certain(e)s patient(e)s car leur forme peut provoquer une gêne au niveau de l’oreille.

Choisir entre un appareil auditif et un assistant d’écoute dépendra essentiellement des besoins spécifiques du patient ainsi que de ses préférences en matière de confort et de budget disponible. Il est recommandé de consulter plusieurs professionnels audioprothésistes afin de faire le meilleur choix possible tout en prenant soin d’être bien informé sur toutes les options possibles.

Les différents types d’appareils auditifs sur le marché : lequel choisir ?

Il existe une grande variété d’appareils auditifs sur le marché. Les différents types d’aides auditives ont des avantages et des inconvénients qui dépendent des besoins spécifiques de chaque patient et de leur mode de vie.

Les contours d’oreille BTE (Behind The Ear) sont les aides auditives les plus populaires. Ils se placent derrière l’oreille et envoient le son à travers un tube dans un écouteur placé dans l’oreille. Cette forme convient aux personnes souffrant de perte auditive légère à sévère.

Ce type d’appareil est assez facile à manipuler, ce qui le rend idéal pour les utilisateurs ayant une capacité physique réduite ou ceux qui portent habituellement des lunettes ou des casquettes car il ne gêne pas la vue ni la tête du porteur. Il peut être trop visible pour certains patients désirant plus de discrétion.

Les intra-auriculaires ITE (In-The-Ear) sont moulées pour s’adapter parfaitement au conduit auditif du porteur, offrant ainsi une certaine discrétion visuelle par rapport aux appareils BTE classiques.

Ils peuvent aussi offrir une meilleure qualité sonore grâce à leur placement directement dans l’oreille mais ils nécessitent souvent un nettoyage régulier puisqu’ils peuvent accumuler facilement la cire auriculaire.

Les intra-auriculaires ITC (In-The-Canal) sont encore plus petits que les ITE, ce qui les rend encore plus discrets. Ils conviennent aux patients souffrant d’une perte auditive légère à modérée.

Leur petite taille peut rendre difficile leur manipulation pour certains patients et ils ne disposent pas de toutes les fonctionnalités avancées disponibles sur d’autres types d’appareils auditifs, comme la connectivité Bluetooth avec des appareils mobiles ou le réglage automatique du volume sonore en fonction de l’environnement sonore.

Les RIC (Receiver In Canal) sont similaires aux BTE mais intègrent un haut-parleur directement dans l’écouteur placé dans l’oreille. Cela permet une meilleure qualité sonore et une amplification ciblée, sans avoir besoin d’un tube supplémentaire.

Ce type d’appareil est primordial de bien le connaître pour trouver celui qui répondra le mieux aux besoins individuels de chaque patient. Les audioprothésistes qualifiés peuvent aider dans le choix du modèle adapté ainsi que sa configuration personnalisée pour chaque patient car chaque cas est différent.

Comment financer son appareil auditif ou son assistant d’écoute ? Les aides disponibles

Le coût des aides auditives est souvent un obstacle pour les personnes souffrant de perte auditive, surtout si elles doivent en changer régulièrement. Il existe plusieurs aides financières disponibles pour aider à couvrir le coût.

En France, l’Assurance Maladie rembourse une partie du coût d’un appareil auditif sur prescription médicale. Le remboursement dépend de la classe de l’appareil choisi et varie entre 60% et 100% du tarif de convention fixé par l’Assurance Maladie.

Il faut penser à bien vérifier auprès de sa mutuelle ou complémentaire santé les niveaux exacts de prise en charge auxquels on a droit. Certaines proposent des forfaits supplémentaires permettant une meilleure couverture ou prennent aussi en charge des accessoires tels que les piles et les écouteurs.

Pour ceux qui ont besoin d’une aide financière supplémentaire, il existe aussi des dispositifs publics. La MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) peut fournir un financement partiel ou total pour les aides auditives dans le cadre d’un programme personnalisé aidant chaque personne handicapée à réaliser son projet personnel d’autonomisation.

Les assistantes sociales peuvent aussi être sollicitées afin d’aider à trouver divers moyens financiers comme le Fonds CMU-C/Aide Complémentaire Santé qui peut prendre en charge jusqu’à 100% du prix d’un équipement audio-prothétique ainsi que les frais inhérents à son adaptation et à son entretien.

Il existe des associations comme l’Association JNA (Journée Nationale de l’Audition) ou encore Audika Solidarité, qui permettent aux personnes en difficulté financière d’accéder à une aide auditive gratuite ou à un coût réduit pour favoriser leur inclusion sociale. Pensez à bien vous renseigner auprès des différents organismes susceptibles d’aider dans le financement de ces dispositifs.