Santé

symptômes et diagnostic du cancer de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus se fait de plus en plus entendre ces dernières années ! Il est diagnostiqué chez près de 3000 femmes en France tous les ans et figure à la 12ème place des cancers les plus diagnostiqués chez la femme. Comment reconnaître les symptômes de cette maladie ? Les réponses.

Cancer du col de l’utérus : les symptômes

Lorsqu’on évoque la maladie du cancer de l’utérus, plusieurs questions peuvent être soulevées, comme l’espérance de vie cancer de l’utérus ou encore les symptômes pour l’identifier. Au début, ces symptômes sont inaperçus. Il est possible qu’il soit asymptomatique lors des premiers stages de la maladie. Ils ne sont ressentis que lorsque la pathologie commence à se propager dans les organes et les tissus, et se présente à travers des pertes vaginales, la fatigue, la perte d’appétit ou encore les douleurs lors des rapports sexuels.

A découvrir également : Comment se débarrasser de la langue blanche naturellement : astuces de nos grands-mères

Certains principaux symptômes et signes cliniques peuvent révéler la présence d’un cancer du col de l’utérus, comme :

  • des saignements vaginaux anormaux ;
  • des règles anormales ;
  • des pertes vaginales inhabituelles ;
  • une douleur à uriner ou pendant les rapports sexuels ;
  • des douleurs pelviennes, qui peuvent s’étendre jusque le long de la jambe ;
  • une perte d’appétit et de poids ;
  • une douleur osseuse ou dans la région thoracique ;
  • une fatigue inhabituelle.

Force est de constater que ces symptômes ne sont pas propres à la pathologie. Il n’est pas rare qu’ils en résultent d’autres affections de la santé de la femme.

A voir aussi : Luttez contre les escarres avec Gaspard

Cancer du col de l’utérus : le diagnostic par biopsie

Suites aux symptômes cités ci-dessus, il est important de consulter un praticien pour des examens cliniques et gynécologiques. C’est à ce professionnel de décider s’il est nécessaire d’effectuer des examens supplémentaires. Suite à l’analyse de fragments de tissu, opération dite biopsies, on peut obtenir confirmation du diagnostic du cancer du col de l’utérus. Le prélèvement de ces fragments peut se faire de deux opérations distinctes.

La colposcopie

Cet examen gynécologique consiste à observer le col de l’utérus grâce à un spéculum et une loupe binoculaire. Durant la consultation, le gynécologue insère le spéculum dans le vagin pour en écarter les parois. Grâce au colposcope, il examine la surface du col de l’utérus. Il peut même tamponner un liquide sur le col pour mieux distinguer les zones anormales.

Via ce procédé, le praticien prélève un ou plus échantillons de tissus du col de l’utérus.

La biopsie conique

Il arrive que les lésions du col soient difficilement accessibles. Dans ce cas, le chirurgien doit passer par une biopsie conique, qui consiste à découper la partie du col suspecte en forme de cône et la retirer. Cet examen doit se dérouler dans une structure de chirurgie ambulatoire et sous anesthésie. Cette intervention est efficace pour retirer toutes les cellules cancéreuses sans traitement supplémentaire.

Cancer du col de l’utérus : bilan complémentaire avant déclenchement du processus de traitement

Même après diagnostic du cancer du col de l’utérus, des examens complémentaires doivent être réalisés afin de déterminer le développement de la maladie. Il s’agit de constater si le cancer s’est déjà développé au-delà du col de l’utérus. Parmi les examens complémentaires figure l’IRM du pelvis.