Comment construire une maison de santé

Les maisons de santé sont de plus en plus répandues en France. Ces structures qui regroupent en leur sein des professionnels de la santé sont fortement fréquentées par les Français. On y retrouve entre autres spécialistes des infirmiers, assistantes sociales, docteurs, dentistes, kinésithérapeutes, chirurgiens. C’est pour cette raison qu’on parle aujourd’hui de maison de santé pluri professionnelle et pluridisciplinaire. A la vue de son élargissement, beaucoup se sont interrogés sur la réalisation de ce projet de santé. De ce fait, ils se demandent comment construire une maison de santé ?

La planification d’un projet de santé

La construction d’une maison de santé nécessite quelques préalables qu’il nous faut élucider afin de vous aider à réussir un tel projet. Pour ce faire, il est important de procéder à une planification de ce projet de santé partagé. Ce dernier est réparti en deux parties bien distinctes. D’une part nous avons le volet pluriprofessionnel qui consiste à effectuer l’organisation des activités de tous les spécialistes qui auront à exercer dans cette structure en gestation. 

A lire aussi : Location de salles de réunion : quels sont les avantages ?

De l’autre, nous avons le volet traitement qui se rapporte à tout ce qui est pris en charge des malades ainsi que le suivi de leur traitement. Pour optimiser l’élaboration d’un  tel projet, faites appel à Office Santé pour la construction de votre maison de santé clé en main.

Miser sur une construction légale

Une maison de santé doit être construite conformément à la loi. Pour jouir d’une construction légale, il est convenable de miser sur une SISA (Société interprofessionnelle de soins ambulatoires). C’est uniquement cette forme juridique qui atteste de la légalité d’un projet de santé partagé. Ainsi, tout professionnel qui décide d’exercer dans cette structure s’assurera donc que cette dernière bénéficie de ce statut. 

A découvrir également : Et si vous faisiez construire une maison neuve ?

Concernant l’aspect financier, disons qu’une partie provient des versements effectués par les ARS (Agences régionales de santé) qui se présentent sous forme d’assurance maladie faisant suite aux différents services dispensés par le personnel soignant.