La compagnie Emirates reprend les vols sur neuf routes dont Paris, et rassure les investisseurs

La compagnie aérienne Emirates vient d’annoncer qu’elle assurerait à nouveau des vols réguliers entre Dubaï et neuf destinations à partir du 21 mai (Paris, Londres Heathrow, Francfort, Milan, Madrid, Chicago, Toronto, Sydney et Melbourne). Une nouvelle qui a rassuré les marchés financiers, mais qui ne va pas sans certaines conditions.

La reprise de l’activité pour éviter une crise majeure

Au début du confinement, les marchés financiers se sont effondrés sans que cela ne surprenne personne. Aujourd’hui, alors que l’activité économique reprend progressivement et prudemment à travers le monde, l’heure n’est pas à la fête, mais l’économie mondiale tient bon. Les bourses se maintiennent à des niveaux suffisants pour maintenir à distance une crise globale.

A voir aussi : Découvrir le Tarn et Garonne

L’annonce de la reprise d’activité d’une compagnie aérienne compte parmi les nouvelles qui rassurent le plus les investisseurs. D’ailleurs, beaucoup de particuliers ont profité du confinement et de la chute des cours pour investir sur des plateformes de trading en ligne. Si vous souhaitez aussi profiter du récent rebond pour gagner un peu d’argent, visitez ce site web.

Une reprise sous conditions

L’objectif de la compagnie Emirates est évidemment de ne pas faire faillite. Les compagnies aériennes sont nombreuses à ne pas avoir les liquidités nécessaires pour tenir plus de trois mois sans pouvoir accueillir de voyageur. Relancer progressivement et prudemment les routes aériennes est donc le seul moyen qu’elles ont d’échapper à la faillite.

Lire également : Les plus belles plages de la Côte d'Azur

En relançant son activité, Emirates espère également rassurer les investisseurs et participer à son échelle à la relance économique. Néanmoins, pour profiter de ces vols disponibles dès le 21 mai, les voyageurs devront remplir certains critères. Le plus important de tous sera évidemment de pouvoir justifier qu’ils ont l’autorisation de quitter le pays dont il parte et l’autorisation d’entrer dans celui qu’il rejoigne.

La quantité de voyageurs concernée par cette réouverture risque donc de ne pas être très importante dans un premier temps.

L’application de plusieurs mesures de sécurité

Enfin, pour rassurer tout à fait les investisseurs et les marchés financiers, Emirates a également annoncé que la réouverture de ces neuf routes aériennes ne se ferait pas sans l’application de mesures de sécurité stricte. Ainsi, tous les passagers et le personnel de cabinet devront porter des masques et être testés avant de partir.

La distanciation sociale devrait également être appliquée avec un remplissage moins important des passagers. Emirates n’est pas la première compagnie à faire ces déclarations, mais certaines compagnies ne les ont pas du tout respectées et de nombreuses vidéos circulent sur Internet pour les accabler. Tout le monde n’est donc pas encore parfaitement rassuré.