Accueil » Article » Plaine Vallée, votre nouvelle intercommunalité depuis le 1er janvier 2016

Plaine Vallée, votre nouvelle intercommunalité depuis le 1er janvier 2016

Plaine Vallée, votre nouvelle intercommunalité depuis le 1er janvier 2016

Votre nouvelle communauté d’agglomération a vu le jour au 1er janvier 2016.
Elle est désormais constituée de 18 communes, issues des intercommunalités de la CCOPF, de la CAVAM et des communes de Montlignon et de Saint-Prix. Cette nouvelle agglomération s’est constituée dans le cadre du Schéma Régional de coopération Intercommunale, prévu par la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (Maptam) du 27 janvier 2014.

 

Pourquoi une nouvelle intercommunalité ?

Pour faire face à la Métropole du grand paris, la loi Maptam a institué la création d’intercommunalités d’envergure. Le nombre d’établissements publics de coopération intercommunale, situés en zone dense de l’agglomération parisienne, est ainsi passé de 41 à 16 avec une taille moyenne de 240000 habitants. Cette nouvelle carte intercommunale vise à créer des intercommunalités de poids en grande couronne pour porter des projets de développement et d’aménagement de grande ampleur. Dans un contexte de compétition internationale toujours plus forte, il s’agit aussi de permettre aux territoires de développer l’emploi et les activités économiques, et d’offrir à leurs concitoyens un meilleur accès à des infrastructures et à des services mutualisés.

 

18 communes

La nouvelle intercommunalité regroupe 182000 habitants répartis au sein de 18 communes :

Les 7 communes de la CCOPF (Attainville, Bouffémont, Domont, Ezanville, Moisselles, Piscop et Saint-Brice-sous-Forêt)
Les 9 communes de la CAVAM (Andilly, Deuil-La Barre, Enghien-les-Bains, Groslay, Margency, Montmagny, Montmorency, Saint Gratien et Soisy-sous-Montmorency)
Les communes de Montlignon et de Saint-Prix.

 

Vos élus

Le conseil communautaire comprend 61 conseillers (+ 6 suppléants). La répartition des sièges dépend du poids démographique des villes. Les communes qui n’ont qu’un seul siège se sont vues attribuer automatiquement un siège de conseiller suppléant.

  • Andilly : 1 siège (+1 suppléant)
  • Attainville : 1 siège (+1 suppléant)
  • Bouffémont : 2 sièges
  • Deuil-la-barre : 7 sièges
  • Domont : 5 sièges
  • Enghien-les-Bains : 4 sièges
  • Ezanville : 3 sièges
  • Groslay : 3 sièges
  • Margency : 1 siège (+1 suppléant)
  • Moisselles : 1 siège (+1 suppléant)
  • Montlignon : 1 siège (+1 suppléant)
  • Montmagny : 4 sièges
  • Montmorency : 7 sièges
  • Piscop : 1 siège (+1 suppléant)
  • Saint-Brice-sous-Forêt : 5 sièges
  • Saint-gratien :7 sièges
  • Saint-prix : 2 sièges
  • Soisy-sous-Montmorency : 6 sièges

 

Le conseil d’investiture, au cours duquel sont désignés le président et les vice-présidents, s'est déroulé le 13 janvier 2016. Luc Strehaiano a été élu à la tête de la nouvelle agglomération.

 

Les missions de l’intercommunalité

 

L’intercommunalité est appelée à gérer de nouvelles responsabilités. Toutefois, le périmètre global de ses compétences ne sera définitivement arrêté qu’au 31 décembre 2017. Les principales compétences désormais prises en charge par l’agglomération Plaine Vallée sont :

  • Développement économique, actions en faveur de l’emploi et promotion des activités touristiques
  • Aménagement de l’espace communautaire
  • Habitat et logement
  • Politique de la ville
  • Sécurité publique
  • Espaces publics et Protection de l’environnement
  • Services publics et équipements communautaires