Accueil » Article » Aménagement du territoire

Aménagement du territoire

Aménagement du territoire

Aménagement du territoire

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) constitue le document de référence pour le développement et l'aménagement du territoire durant les 25 prochaines années. Ce document fixe les grandes orientations en terme d'urbanisme, d'habitat, de déplacements, de développement économique et commercial, mais également de préservation des espaces naturels et agricoles.

Les 4 enjeux majeurs de développement du territoire :

1. Développer l’emploi local

  • Assurer le développement et la montée en gamme des zones commerciales, tout particulièrement sur l’axe RN1/D301
  • Valoriser l’aménagement des parcs d’activités sur les plans paysager, économique et environnemental
  • Reconvertir les friches industrielles, dans une optique d’économie à forte valeur ajoutée, ou d’opérations mixtes (activités/habitat)
  • Développer le commerce de proximité et l’artisanat dans les centre-bourgs ainsi que les activités de l'économie résidentielle, notamment à travers l'amélioration de la desserte internet très haut débit

2. Limiter l’urbanisation

À l’horizon 2030, la population pourrait atteindre près de 81000 habitants, soit 15% de plus qu’aujourd’hui. Pour préserver le caractère semi-rural du territoire, 70% des besoins en logement devront être couverts par le tissu urbain existants.

Les nouveaux logements seront essentiellement créés au sein des espaces urbains existants afin de préserver les terres agricoles. D’autres formes d’habitats comme les maisons de villes semi-accolées, les immeubles collectifs, seront privilégiées. Quant au renouvellement des logements existants, il devra être respectueux des caractéristiques du bâti et du patrimoine architectural.

3. Préserver le cadre de vie du territoire

Pour préserver les espaces naturels, forestiers et agricoles, les zones d’extension urbaine seront contenues géographiquement. La plaine agricole à l’est du futur tronçon de l’A16 sera préservée de toute urbanisation et les constructions à moins de 500 mètres d’une axe à forte circulation (A16, Francilienne) seront prohibées.

Des « pôles de biodiversité » et des corridors écologiques permettant d’éviter le cloisonnement entre ces pôles, seront maintenus afin de constituer une «trame naturelle» à l’échelle du territoire. Au maximum 70 hectares de terres agricoles devront être affectés au développement des activités commerciales et économiques et 6O hectares pour l’urbanisation.

4. Faciliter les déplacements

  • Valoriser et le réaménager les gares en pôle d’échanges destinés à favoriser l’intermodalité et l’accessibilité des transports
  • Assurer une meilleure desserte en transport en commun sur les liaisons externes et avec les territoires voisins (notamment sur l'axe Cergy/Roissy).
  • Créer des aires de co-voiturage et d’arrêt de bus aux sorties de la Francilienne et de la RD301 et un parking souterrain au niveau de la Croix Verte.
  • Développer des liaisons douces (piétonnes, cyclables et cavalières) pour le travail, le tourisme et/ou les loisirs.
  • Réaménager la RD 301, suite à l’arrivée l’A16 jusqu’à la Francilienne
  • Plaider auprès du STIF pour l’amélioration du service et de la desserte de la ligne H
Repères: 

Le territoire de l’Ouest de la Plaine de France :
70000 habitants
13200 hectares
21 communes 

​Asnières-sur-Oise, Attainville, Baillet-en-France, Belloy-en-France, Béthemont-la-Forêt, Bouffémont, Chauvry, Domont, Ezanville, Maffliers, Moisselles, Montsoult, Nerville-La-Forêt, Noisy-sur-Oise, Piscop, Saint-Brice-sous-Forêt, Saint-Martin-du Tertre, Seugy, Viarmes, Villaines-sous-Bois, Villiers-Adam